Aller au contenu principal

Culture urbaine en Amérique latine et en Espagne : transferts, hybridations, réappropriations

28-29 septembre 2023 | Organisation: Fanny Blin, Isabelle Mornat, José Rafael Ramos Barranco

Colloque

28-29 septembre 2023

Université Gustave Eiffel
Culture urbaine en Amérique latine et en Espagne :

Transferts, hybridations, réappropriations

 

L’histoire culturelle urbaine ou études culturelles de la ville apparaissent dans le sillage de la nouvelle histoire culturelle qui s’intéresse plus particulièrement aux articulations entre les formes symboliques et le monde social en privilégiant la microhistoire (Hunt, 1989 ; Chartier, 2003). Les sources utilisées se sont diversifiées et multipliées dans une approche interdisciplinaire, un mouvement largement entamé avant la revendication d’une nouvelle histoire culturelle. Les dialogues avec la géographie, la psychologie et la sociologie, se sont poursuivis avec l’anthropologie et la critique littéraire. C’est ainsi que Gerardo Martínez-Delgado rappelle que l’éventail des sources de l’histoire urbaine est quasiment illimité et formule la nécessité de poursuivre le dialogue interdisciplinaire dans les approches déployées en invitant à considérer conjointement toutes les dimensions de l’urbain :

Que no pierdan de vista ni la urbs (lo físico), ni el civitas (las formas de vida) ni la polis (la organización política); que no se limiten a una de esta dimensiones. (Martínez-Delgado, 2020)

En Amérique latine, creuset multiculturel qui voit exploser le phénomène de l’hyperurbanisation à partir des années 50, la production scientifique pour appréhender l’histoire culturelle des villes est pléthorique. Arturo Almandoz en retrace les jalons et la généalogie dans « Notas sobre historia cultural urbana. Una perspectiva latinoamericana » (Almandoz, 2002). Penser la ville et repenser la culture vont de pair et Nestor García Canclini, dans sa monographie de référence Culturas híbridas. Estrategias para entrar y salir de la modernidad (1990), fait de la grande ville, avec la frontière, la scène stratégique de l’hybridation :

Así como no funciona la oposición abrupta entre lo tradicional y lo moderno, tampoco lo culto, lo popular y lo masivo están donde habituamos a encontrarlos. Es necesario desconstruir esa división en tres pisos, esa concepción hojaldra del mundo de la cultura, y averiguar si su hibridación puede leerse con las herramientas de las disciplinas que los estudian por separado: la historia del arte y la literatura, que se ocupan de lo « culto » ; el folclor y la antropología, consagrados a lo popular ; los trabajos sobre comunicación, especializados en la cultura masiva. Necesitamos ciencias sociales nómadas, capaces de circular por las escaleras que comunican esos pisos. O mejor: que rediseñen los planos y comuniquen horizontalmente los niveles. (García Canclini, 1996, p. 36)

L’hybridation est envisagée non du point de vue de ses résultats mais comme un processus socioculturel dans lequel structures et pratiques se combinent pour générer de nouveaux objets et de nouvelles pratiques issues de la créativité individuelle ou collective (García Canclini, 2003).

Gilberto Giménez considère que les villes sont par définition des « lieux de contact, de friction et d’interaction intense entre différentes cultures à différentes échelles » qui conduisent à intensifier et multiplier les phénomènes d’interculturation (Giménez, 2019).

Le colloque propose donc d’entrer dans l’histoire culturelle des villes d’Amérique latine et d’Espagne à travers les processus d’hybridation et les mouvements connexes d’interculturation comme le transfert et la réappropriation. L’urbanité peut être approchée comme le résultat du processus de réappropriation de la ville par sa société.

Les initiatives et les espaces que ce colloque propose d’étudier montrent la diversité des scénarios qui peuvent coexister : des résistances altermondialistes à des cultures globalisées, la diglossie culturelle ou des phénomènes de créolisation (Burke, 2009), en marge de l’homogénéisation culturelle axée sur les productions occidentales, dont les villes sont pourtant le relai.

Depuis les objets culturels, envisagés sous les angles multiples de la production, des pratiques, de la réception, il s’agira de questionner ce qui caractérise les sociétés urbaines hispaniques, leur développement matériel, les modes de vie, les relations sociales, la configuration des espaces et des temps, dans le cadre plus large d’une réflexion sur la construction d’un espace public urbain moderne et ouvert (Quero et al., 2019).  

Si la vague d’urbanisation invite à circonscrire nos travaux à l’époque contemporaine en privilégiant l’analyse des phénomènes urbains à partir du XIXe siècle, les angles choisis permettent – voire requièrent – des éclairages à partir d’époques antérieures pour comprendre la diachronie des constructions.

Les échelles et les intensités du phénomène urbain conduisent a priori à ne pas embrasser tout d’abord une aire aussi contrastée que le continent américain et la péninsule tout à la fois. Nombre d’objets culturels participent pourtant d’une même volonté caractéristique de penser conjointement la citoyenneté et la cité.

Les communications pourront aborder les thèmes suivants :

Rôle des citoyen.ne.s dans l’écriture et la représentation de leur propre ville

Cultures de quartiers forgées par leurs habitants

Projets et initiatives culturelles urbains autogérés

Pratiques de cartographie urbaine : circuits touristiques, guides culturels

Échanges entre initiatives citoyennes et politiques de la ville ?

Comment les espaces-temps configurent les pratiques culturelles les villes

El omnivorismo cultural

Les pratiques culturelles liées à la ville de nuit (dans le sillage des night studies)

Expériences de réappropriation de l’espace urbain par les arts

Pratiques discursives des anonymes, pratiques discursives performatives, radios et créations sonores, postures des musiques « urbaines »

Les communications, après évaluation en double aveugle, seront publiées dans la revue L’Âge d’orjournals.openedition.org/agedor/1309.

Organisation :

LISAA – EMHIS

Université Gustave Eiffel

Fanny Blin, Isabelle Mornat, José Rafael Ramos Barranco

Les propositions sont à envoyées avant le 31/03/23 à coloquio.curbales@gmail.com

(résumé de 300 mots environ et quelques lignes de présentation de l’auteur.e).

 

Bibliographie :

Almandoz Arturo, «Notas sobre historia cultural urbana. Una perspectiva latinoamericana». Perspectivas Urbanas, [en línia], 2002, Núm. 1, raco.cat/index.php/Perspectivas/article/view/84972 [Consulta: 11-12-2021].

ChartierRoger, « La nouvelle histoire culturelle existe-t-elle ? », Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques [Online], 31 | 2003, Online since 15 September 2008, connection on 17 December 2021. URL: journals.openedition.org/ccrh/291; DOI: https://doi.org/10.4000/ccrh.291

García Canclini Néstor, Culturas híbridas. Estrategias para entrar y salir de la modernidad, Buenos Aires, Paidós, 1a édición actualizada [1990].

García Canclini Néstor, « Noticias recientes sobre la hibridación », Trans. Revista Transcultural de Música, núm. 7, diciembre, 2003.

Giménez Gilberto, «Las culturas urbanas como procesos de interculturación generalizada» in Gilberto Giménez, Natividad Gutiérrez Chong (ed.), Las culturas hoy, México, Universidad Nacional Autónoma de México, Instituto de Investigaciones Sociales, 2019, p. 13-50.

Hernández Quero Carlos, de Pedro Álvarez Cristina, Cámara Gómez Julia,« La eclosión de la dimensión urbana : historia social y cultural de la ciudad » en  Sandra Blasco Lisa, Carlos Adán Gil, Alfonso Bermúdez Mombiela (ed.), Identidades en transición, Madrid, Universidad complutense de Madrid, 2019, p. 470-623.

Hunt Lynn (ed.), The New Cultural History, Berkeley, Los Ángeles y Londres, University of California Press, 1989.

Martínez-Delgado Gerardo, «Derribar los muros. De la historia urbana a los estudios urbanos con perspectiva histórica: propuestas teóricas y metodológicas desde un diálogo interdisciplinar», Eure, Universidad de Guanajuato, Guanajuato, México, vol 46  |  no 137  |  enero 2020, p. 5-26.

Olmos Alcaraz, Antonia y Contini, Pierangela, « Las ausencias del paradigma intercultural en España en contextos urbanos multiculturales », Revista Mexicana de Sociología, 78 (4), 2016, p. 685-711.

 

D'autres actualités

Du au - Publié le

12-13 décembre 2022 | Organisateurs : Juliette Azoulai, Philippe Dufour, Gisèle Séginger


Publié le

18 mars 2022 | Coordination : Maxime Boidy


Publié le

14 décembre 2021 | Organisatrices Cécile Reynaud & Gisèle Séginger